Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Natation non synchronisée

Animaux Bis 4476

 

Animaux Bis 4477

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marceline 29/03/2012 08:17


ah le titre m'a beaucoup amusée ! et c'est tout à fait cela.. bisous Brigitte..

mentale 27/03/2012 18:39


Kikou, en espérant que tu va bien, je passe faire ma bise du jour

Linda & Picasso ::0079::0071:: 27/03/2012 15:07





je te souhaite un bel après midi avec le soleil! on dirait l'été même si les nuits reste froide


 grooos bisous et a demain ^^

Eliane 27/03/2012 09:59


Hello Brigitte
Du soleil et la maison chaude, quelle économie...
Un moment sympa ce soir : The voice Belgique  


Je te souhaite une journée bien remplie
de petits bonheurs

celine 27/03/2012 07:29


un petit coucou sous le soleil, dommage qu'il faille s'enfermer dans les bureaux. bises. celine

:0014: ♥ dom ♥ 27/03/2012 06:23


Bon mardi.
Bisoux


zia mosaic 27/03/2012 10:45



Merci pour le café Dom ! Bises



cerise 27/03/2012 05:15





 


bisousssssssssss

michel 26/03/2012 18:45


Ils respirent chacun à leur tour ! C'est pour éviter de se noyer ?

Linda & Picasso ::0079::0071:: 26/03/2012 16:27


mon passage du jour en cette fin d'après midi après une journée chargée mais ensoleillée ....


passe une belle semaine , a demain








Charles
BAUDELAIRE   (1821-1867)



Hymne à la beauté


Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
Ô Beauté ! ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.

Tu contiens dans ton oeil le couchant et l'aurore ;
Tu répands des parfums comme un soir orageux ;
Tes baisers sont un philtre et ta bouche une amphore
Qui font le héros lâche et l'enfant courageux.

Sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres ?
Le Destin charmé suit tes jupons comme un chien ;
Tu sèmes au hasard la joie et les désastres,
Et tu gouvernes tout et ne réponds de rien.

Tu marches sur des morts, Beauté, dont tu te moques ;
De tes bijoux l'Horreur n'est pas le moins charmant,
Et le Meurtre, parmi tes plus chères breloques,
Sur ton ventre orgueilleux danse amoureusement.

L'éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau !
L'amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l'air d'un moribond caressant son tombeau.

Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô Beauté ! monstre énorme, effrayant, ingénu !
Si ton oeil, ton souris, ton pied, m'ouvrent la porte
D'un Infini que j'aime et n'ai jamais connu ?

De Satan ou de Dieu, qu'importe ? Ange ou Sirène,
Qu'importe, si tu rends, - fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine ! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds ?


bricabrocamoi 26/03/2012 12:27


Ils profitent du soleil !...